Atousages mise sur les jeunes auxiliaires de vie en formation

 Dans Recrutement

L’accueil des stagiaires en entreprise est une donnée essentielle pour prévenir et lutter contre la dramatique pénurie de personnel, dans les services à la personne et pour faire face aux besoins colossaux qui se profilent.

Atousages s’est donnée pour mission, entre autres pistes de recrutement, l’accueil des jeunes personnes en cours de formation. C’est pour cette raison que Laëtitia, Fadjirati et Yasmine accompagnent depuis quelque temps, nos auxiliaires de vie dans leur quotidien. Toutes les trois sont en 1ère année de formation ASSP (Accompagnement en Service et Soins à la Personne), au lycée Goussier de Rezé, des études qui durent trois ans,  et elles ont choisi l’option « aide à domicile », l’autre option étant l’accompagnement en structure.

Après avoir effectué un stage en maison de retraite, Yasmine est certaine de son choix : ce sera le domicile :

« J’ai trouvé le travail trop répétitif en structure d’accueil, j’ai l’impression qu’il y a plus de mouvements, de dynamisme, d’imprévus en intervenant au domicile des personnes âgées. Même si aujourd’hui l’autonomie me fait encore un peu peur, je sais qu’avec la formation, nous serons prêtes et capables d’assurer un bon accompagnement. D’après ce que j’ai déjà pu observer, l’idée d’accompagner en aidant à la toilette ou l’aide au repas me plait bien. Et d’après moi, les qualités nécessaires pour exercer ce métier sont la patience, l’empathie, avoir la notion de service et surtout avoir l’envie de faire plaisir ».

Nos trois lycéennes auront six stages à réaliser en trois ans, des stages qui durent plusieurs semaines, le temps de bien s’imprégner des habitudes des bénéficiaires, des équipes autonomes parmi lesquelles elles observent, comprennent les subtilités du métier, les techniques employées par les intervenantes, et tout ce qui fait la réussite d’une mission à domicile. Sans oublier le travail avec l’équipe de leurs secteurs respectifs : organisation inter-équipe, mais aussi organisation personnelle, planning à gérer, déplacements à prévoir, compréhension d’une mission etc.

Des jeunes qui choisissent de devenir des auxiliaires de vie de métier, méritent d’être mises en lumière. Elles ont un boulevard professionnel devant elles. Il faut juste que la société reconnaisse leur valeur et leur nécessaire place parmi nos ainés.

Derniers articles
Laetitia en reconversion