Les équipes autonomes d’Atousages dressent un premier bilan

 Dans Divers

Ce 1er juillet, les équipes autonomes Atousages se sont retrouvées pour échanger sur leur évolution depuis le lancement du premier chapitre du projet : quelles difficultés rencontrées ? quelles solutions ? Qu’est-ce qui est le plus difficile  à vivre, à comprendre ou le plus facile et pourquoi ?  Mais surtout quel ressenti pour chacun des intervenants après bientôt 1 an et demi de mise en place effective (septembre 2019).

Le mot de la gérante

Muriel Le Dévéhat a rappelé, en préambule, le chemin parcouru depuis sa décision de transformer son entreprise en entreprise libérée, les raisons qui l’ont poussée à faire ce choix et toute la satisfaction qu’elle éprouve aujourd’hui face aux résultats. Elle a félicité les équipes pour leur implication malgré les obstacles, et exprimé sa reconnaissance envers les auxiliaires de vie, les aides ménagères, et l’équipe support (agence) pour le travail réalisé.

Après une présentation de chaque intervenant Atousages, les équipes sont donc venues exprimer à tour de rôle leur position dans le projet, car tous n’avancent pas au  même rythme, et c’est bien normal. Les échanges sont riches et les questions fusent. Certes, tout est loin d ‘être parfait et le projet reste en co-construction, mais avoir permis à chacun de donner son avis et avoir entendu ce que vivent les autres équipes, donne une idée du chemin qu’il reste à parcourir, de prendre du recul et d’analyser ce qui a besoin d’être mieux encadré, ou tout simplement transformé.

La bonne voie

C’est  ça l’esprit de l’entreprise libérée : pas de hiérarchie directrice, une équipe support (coach équipe et team manager) qui accompagne, et des intervenants qui décident pour eux et leurs bénéficiaires ce qui est bien et ce qui l’est moins, ce qui leur convient ou pas, dans le respect de la légalité et du bien être des personnes vulnérables dont elles ont la charge

A partir du mois de septembre prochain, le troisième chapitre va s’ouvrir et si le pari semblait audacieux au départ, il est finalement sur les bons rails de la réussite. Cette réunion fut l’occasion aussi de rappeler les valeurs fondamentales d’Atousages : respect, solidarité, bienveillance, honnêteté etc puis de partager le verre de l’amitié.

Le bilan fait ressortir que la sectorisation est un véritable atout qui fidélise les auxiliaires, la solidarité fonctionne à fond, les nouvelles responsabilités ne s’assument pas de la même manière chez tout le monde et cela peut prendre du temps, mais les remplacements et les congés sont mieux organisés. Au final, les bénéficiaires sont contents de conserver les mêmes intervenants, par équipe, sans parler des familles qui adhèrent et soutiennent le projet. Aujourd’hui, personne n’imaginerait revenir en arrière.

Derniers articles