Atousages anticipe les besoins, et forme ses tutrices

 Dans Actualités, Parcours salarié

La  transmission du savoir est une valeur chère à Atousages, et pour faire face à la demande croissante d’accompagnement des personnes âgées, l’agence a choisi d’anticiper le développement et les besoins liés à son activité en confiant la formation de deux auxiliaires de vie chevronnées, à la fonction de tutrices au centre de formation IP2S, les 19 et 26 octobre dernier.

Accueillir un nouveau salarié, le former à des pratiques et à des valeurs, transmettre des compétences, le préparer à toutes les situations qui vont se présenter sur le terrain, c’est le rôle de la tutrice. Christina et Frédéric ont donc suivi, avec sept autres personnes, un module dans les locaux de notre partenaire IP2S à Carquefou : une formation théorique dans un premier temps : analyse des connaissances sur le rôle pédagogique du tuteur, aspects juridiques de l’encadrement,  et bien évidemment pratique dans un deuxième temps avec des jeux de rôles et des mises en situation.

Une expérience et un atout pour ces deux auxiliaires.

Frédéric : « l’échange au travers de nos pratiques est toujours un plus et j’apprécie d’aller à la rencontre de collègues issues d’autres formations que la mienne. Par ailleurs, la formation est solide et les jeux de rôles efficaces. Accueillir un stagiaire ne s’improvise pas et l’encadrement reste essentiel pour bien appréhender le métier d’aide à domicile. Sans stagiaire, pas d’ouverture sur  les autres, et dans nos métiers en tension, il ne faut rien négliger. J’aime aussi l’idée d’enseigner mon savoir-faire et ma connaissance des bénéficiaires, une certaine façon de travailler dans le respect de la personne avec toutes ses différences.

Aujourd’hui pour faire face à la crise des vocations,  les entreprises de service à la personne n’ont pas d’autre choix que de former leur personnel à l’accueil des nouveaux salariés et des stagiaires. Et c’est d’autant plus vrai chez Atousages qui fonctionne sur un mode particulier, celui de l’entreprise libérée (voir notre article du 7 octobre dernier) : novateur, et modélisé sur les Equipes Autonomes.

Les auxiliaires de vie ne sont pas des femmes de ménage, ce sont des professionnelles formées à la réalité d’un métier nécessitant de vraies compétences. Qui mieux que des aides à domicile aguerries pour les encadrer, et veiller au bon déroulement d’un prestation de qualité.

Derniers articles