Garde d’enfants à domicile

 Dans Non classé

Un soutien de famille à domicile

Patricia aime bien les mercredis car son activité d’aide à domicile se diversifie, et l’amène à s’occuper de garde d’enfants, une activité  qui coupe un peu la semaine. En effet, pour soutenir une famille bien occupée, elle retrouve  avec plaisir et une  même concentration qu’avec des personnes âgées,  trois enfants dont elle a la garde,  de 13h à 19h30. Prenant le relais d’une collègue auxiliaire de vie qui assure la garde du matin et le déjeuner de midi, elle les prend en charge les après-midis.

Ils sont trois, âgés respectivement de 9, 6 et 2 ans qui nécessitent une surveillance accrue, une énergie et une organisation à toute épreuve.

Des activités bien organisées

Patricia « L’emploi du temps des enfants, que je garde pendant 6h30 le mercredi est bien préparé par la famille et chacun a son activité. Je vais chercher les aînés à leur domicile, et je les accompagne à leurs différentes activités, comme ici l’escalade. Je reste sur place, je surveille, je m’occupe de celui ou celle qui n’est pas concerné. Puis j’emmène un des enfants a un atelier créatif, et je propose des jeux, de la lecture, des occupations à celui qui n’est pas mobilisé. Ensuite, nous allons chercher celui  qui a terminé, avant de passer prendre le petit dernier resté en garde chez sa nourrice.

A notre retour, mon travail consiste alors à donner  le bain du plus jeune, veiller que les plus grands soient douchés, préparer le repas, et mettre les enfants en tenue du soir. Ils dînent et sont ainsi prêts pour le retour des parents. Je connais bien la famille puisque j’interviens en semaine  les matins et les soirs pour accompagner les enfants à l’école et chez la nourrice »

Le travail de garde d’enfant http://atousages.fr/garde-denfant  consiste parfois à l’aide aux devoirs, en fonction de la demande. Il arrive notamment que le repassage ou un peu de couture puisse se faire pendant une sieste,  voire un peu d’entretien.

Patricia « c’est très appréciable de pouvoir diversifier les publics et les services rendus, car s’adapter à des publics différents  nous enrichit, et rend le sentiment d’utilité plus gratifiant »

A lire aussi...
La mémoire se travaille