Atousages encourage la formation de ses salarié(e)s

 Dans Non classé

La forte croissance de la demande d’aide à domicile nécessite que le personnel du service à la personne, non seulement soit bien formé, mais continue à se perfectionner, voire développe des compétences particulières. Dans ce cadre, la politique d’Atousages favorise l’esprit collectif de l’équipe et encourage l’écoute de ses salarié(e)s auxiliaires de vie qui font la demande d’une formation à titre individuel.

Un projet individuel

Chaque auxiliaire de vie, assistante ménagère ou personnel agence qui le souhaite peux soumettre à la direction et à l’équipe référente, un projet de formation qui lui tient à cœur, pour peu qu’il soit en cohérence avec la demande de la clientèle, qu’il soit motivé et réfléchi. Pour ce faire, la pratique aujourd’hui veut qu’un(e) auxiliaire de vie puisse avoir l’opportunité de présenter sa demande en expliquant sa motivation personnelle, en expliquant  comment il(elle) pense appliquer son concept et organiser son travail, tout en restant dans une spécificité du métier d’auxiliaire de vie à domicile. Car la priorité reste l’intervention à domicile. Le projet doit être une déclinaison de l’exercice professionnel et un enrichissement de ce dernier. Ce peut être acquérir une compétence liée au bien être à la maison comme la gymnastique douce pour personne âgée,  un atelier particulier pour distraire les personnes qui bénéficient de l’aide à domicile  etc. Toute idée favorisant le confort, l’amélioration de la santé, le développement du lien social et familial, la distraction est bienvenue. Mais la liste n’est pas exhaustive et l’agence reste attentive à toute forme de proposition.

Un projet collectif

Toujours dans le cadre de la formation du personnel, mais cette fois à titre collectif,  le projet de cet été a mis en place une équipe dont la mission est la détection des risques professionnels à domicile et la prévention des risques pour les personnes âgées elles-mêmes et pour les salarié(e)s dans l’exercice de leurs fonctions. Une question cruciale qu’il est nécessaire de développer. C’est pourquoi un partenariat avec les kinésithérapeutes« Kiné ouest Prévention » est en cours, qui permettra aux auxiliaires d’acquérir les bons réflexes, les gestes adaptés à la préservation de la santé, pour eux (elles) et pour les personnes dont elles s’occupent au quotidien.

kinesithérapie

Derniers articles
un homme dans l'aide à domicile